Blépharoplasties

Qu’est-ce qu’une chirurgie des paupières ?


Les blépharoplasties désignent les interventions de chirurgie esthétique des paupières qui visent à supprimer les disgrâces présentes, qu’elles soient héréditaires ou dues à l’âge.

  • Elles permettent d’effacer quelques effets du vieillissement sur les yeux tels que les paupières tombantes, les poches sous les yeux…
  • Elles peuvent concerner uniquement les paupières supérieures ou inférieures, ou encore les quatre paupières à la fois.
  • Une blépharoplastie peut être réalisée isolément ou être associée à une autre intervention de chirurgie esthétique du visage (lifting frontal, lifting cervico-facial).
  • Certains procédés médicaux permettent de compléter les blépharoplasties, notamment pour traiter certaines ridules ou rides qui ne peuvent pas être traitées par les liftings.
  • Il s’agit notamment des peelings, dermabrasions (laser, chimique ou mécanique), injections de produits de comblement, de toxine botulique
  • Ces actes sont susceptibles d’être effectués au cours de la même intervention ou lors d’un deuxième temps opératoire.

Pourquoi avoir recours à une blépharoplastie ?


Les premiers signes du vieillissement facial touchent fréquemment le pourtour des yeux :

  • Sur les paupières supérieures : la peau se plisse et tombe, jusqu’à toucher les cils voire gêner le champs de vision ! Parfois, des poches graisseuses deviennent visibles, notamment à la partie interne de la paupière, donnant au maximum un aspect « bouffi » à la paupière.
  • Sur les paupières inférieures : la peau tombe et creuse le regard. Des poches graisseuses peuvent apparaître sur les paupières ou plus bas sur les pommettes. Enfin, les yeux peuvent devenir plus ronds, et le bord de la paupière inférieure peut se décoller de la cornée.
  • Des rides apparaissent à la partie externe des yeux (rides de la patte d’oie). Des ridules peuvent se marquer tout autour des yeux. Des rides frontales accompagnent généralement les altérations des paupières supérieures.
  • Enfin, les sourcils tombent fréquemment, notamment à leur partie externe, laissant un excès de peau plus important dans la partie externe des paupières supérieures.

Une blépharoplastie se propose de corriger les signes de vieillissement présents au niveau des paupières et de remplacer l’aspect « fatigué » du regard par une apparence plus reposée et détendue.

  • L’intervention corrigera ces disgrâces de façon durable, en supprimant chirurgicalement les excès cutanés et musculaires ainsi que les protrusions graisseuses, et ce, bien sûr, sans altérer les fonctions essentielles des paupières.
  • L’intervention, pratiquée aussi bien chez la femme que chez l’homme, est couramment effectuée dès la quarantaine. Toutefois, elle est parfois réalisée beaucoup plus précocement, lorsque les disgrâces sont constitutionnelles (facteurs héréditaires) et non pas liées à l’âge, comme certaines « poches graisseuses ».
  • De façon générale, les blépharoplasties permettent un rajeunissement des yeux et du regard sans changer la forme des yeux. C’est ce que désire la majorité des patient(e)s: il s’agit alors d’un rajeunissement naturel.
  • Cependant, lorsqu’une modification de la forme des yeux est demandée (yeux plus en amande, sourcil plus remontés…), un lifting frontal endoscopique associé ou une canthopexie externe sont nécessaires.

Certaines maladies des yeux ou problèmes de vision empêchent-ils les blépharoplasties ?

  • Une exophtalmie importante dans le cadre d’une maladie de Basedow (hyperthyroïdie assez fréquente, d’origine auto-immune) contre indique la réalisation des blépharoplasties habituelles.
  • Une sécheresse oculaire excessive nécessite des précautions particulières dans la réalisation des blépharoplasties. Elles sont dépistées par un examen pré-opératoire (test de Schirmer) lors de la consultation ophtalmologique.
  • Certaines pathologies (problèmes de rétine, glaucomes…) imposent une certaine prudence avant d’effectuer une chirurgie esthétique des paupières.
  • Enfin, des faiblesses des paupières (surtout inférieures) ou un relâchement de certaines structures palpébrales (ptôsis) qui sont souvent liés au vieillissement doivent être traités dans le même temps opératoire.

Quelles sont les étapes pour faire une Blépharoplastie ?


1/ La consultation,

Lors de la consultation, les zones atteintes par le vieillissement et l’importance de ces atteintes sont précisées.

  • Une asymétrie existe fréquemment avant l’intervention : elle est alors notée et une correction de celle-ci est discutée.
  • L’emplacement des futures cicatrices est montré : dans le pli palpébral pour la paupière supérieure, sous les cils (cicatrice externe) ou à l’intérieur de la paupière (cicatrice interne) pour la paupière inférieure
  • Une consultation ophtalmologique pré-opératoire est prescrite, afin de rechercher des contre-indications à l’intervention (hyperthyroïdie de type Basedow, oeil sec…)
  • Enfin, certains facteurs de risques ophtalmiques (hypertension artérielle, diabète…) sont recherchés.

Il sera convenu avec le patient ou la patiente de s’il faut associer d’autres gestes de chirurgie ou de médecine esthétique, afin de conserver l’harmonie du visage.

  • Il s’agit par exemple d’effectuer en même temps un lifting frontal, afin de rehausser le sourcil, ou d’un lipofilling dans le cas d’une chirurgie esthétique complémentaire.
  • En médecine esthétique, il peut s’agir d’injections de produits de comblements, pour redonner à certaines parties du visage un peu de volume (par exemple sous les paupières).

2/ L’intervention,

  • Durée de l’intervention : de 30 min à 1h30 selon qu’il s’agit de 2 ou 4 paupières, et que des gestes complémentaires sont nécessaires ou pas.
    Il peut s’agir de lipofilling (prélèvement de graisse au niveau des genoux, des cuisses…) qui sera ré-injectée dans certaines zones creuses (sous les paupières inférieures, dans certains plis…).
    Il s’agit également parfois de canthopexie externe, consistant à tonifier la paupière inférieure ou modifier sa forme (yeux plus en amande par exemple)
  • Durée de l’hospitalisation: Elle peut être pratiquée en externe (pas d’hospitalisation) ou en ambulatoire (hôpital de jour) selon que les 2 ou les 4 paupières sont opérées.
  • Type d’anesthésie: anesthésie locale (A.L.) pour les paupières supérieures ou inférieures seules, et sous anesthésie potentialisée ou anesthésie générale pour les quatre paupières.
  • Avant l’intervention: Certains médicaments favorisant le saignement ne devront pas être pris pendant les 10 jours précédent l’intervention : aspirine, anti-inflammatoires, anti-coagulants… Certains médicaments peuvent être pris avant l’intervention pour atténuer l’oedème et les ecchymoses post-opératoires.

3/ Les suites de l’intervention,

  • L’intervention n’est pas douloureuse mais il existe généralement des ecchymoses (bleus) et un oedème (gonflement) des paupières qui disparaissent en 1 à 2 semaines.
  • La tête doit être surélevée (mettre 2 oreillers sur le lit) pendant quelques jours afin de diminuer plus vite l’œdème.
  • Juste après l’intervention, des compresses froides posées sur les paupières permettront également de diminuer les ecchymoses.
  • Il peut exister un larmoiement exagéré, une hypersensibilité à la lumière, une sensation de tiraillement des paupières, ou une irritation des yeux : des collyres vous seront prescrits.
  • On observe parfois durant les premiers jours une impossibilité de fermer totalement la paupière. Il ne faudra pas s’inquiéter de ces signes (liés habituellement à l’oedème) qui sont en règle rapidement réversibles.
  • Durant cette période, il est préférable de porter des lunettes de soleil. Le port de lentilles est interdit pendant une quinzaine de jours après l’intervention.
  • Quelques journées de repos sont recommandées après l’intervention, et les efforts violents doivent être évités pendant un mois.
  • Les fils seront retirés 5 jours après l’intervention et il est possible de sortir en camouflant les ecchymoses persistantes par un maquillage adapté.
  • Le rajeunissement qui en résulte est visible pendant de nombreuses années, avant que le vieillissement facial ne reprenne.

4/ Les risques

  • Des kystes épidermiques peuvent parfois se voir sur les cicatrices (petits points blancs). On les retire très facilement en consultation.
  • Une irritation oculaire (lumière, fils) peut parfois survenir après l’intervention. Elle disparaît grâce à des soins locaux.
  • L’œil rond ou l’ectropion (éversion) de la paupière inférieure doivent être évités en dépistant avant l’intervention une faiblesse de la paupière inférieure, qu’il faut traiter pendant l’intervention.
  • Des petites asymétries peuvent parfois nécessiter une nouvelle intervention pour retouches, plusieurs mois après la première.

5/ Les cicatrices d’une blépharoplastie

  • La disposition des cicatrices de la blépharoplastie sera déterminée lors de la consultation.
  • Elles sont en général pour les cicatrices externes: sous le cil pour la paupière inférieure, et dans le pli palpébral pour la paupière supérieure; et pour les cicatrices internes sous la paupière inférieure.
  • Les cicatrices ne doivent pas être exposées au soleil pendant les 6 mois qui suivent l’intervention.

Cliquez ici pour découvrir tous les cas cliniques