lift femme site web image à la une

Liftings du visage

Qu’est-ce qu’un lifting du visage ? »


Le visage est le reflet de notre personnalité, de nos émotions, mais aussi celui du temps qui passe.

  • Le lifting, ou chirurgie de rajeunissement du visage, a pour but de rehausser les traits affaissés du visage, de l’éclaircir, de lui redonner sa vitalité du passé, tout en conservant l’expression du visage. Le lifting permet un ralentissement du processus de vieillissement durable sur le visage.
  • Les effets des liftings doivent s’adapter aux demandes : certaines personnes désirent des modifications de la forme de leur visage, des yeux… en plus de l’effet rajeunissant. La majorité préfère cependant que seul un rajeunissement intervienne, sans modification de l’expression et des traits du visage : il s’agit alors d’un rajeunissement naturel.
  • Peut-on ne traiter qu’une partie du visage ?  Oui. Certaines personnes qui présentent des signes «  débutants » de vieillissement facial (notamment autour des yeux, ou au niveau du cou) sont parfaitement améliorées par un lifting localisé, ou parfois par une blépharoplastie ou bien d’autres procédés médicaux de rajeunissement…
  • En revanche, lorsqu’existe un vieillissement de tout le visage, il est préférable de le rajeunir dans son intégralité pour ne pas créer un déséquilibre dans son harmonie.

Les résultats sont en règle générale durables et, bien que le processus de vieillissement ne soit pas stoppé par l’intervention, le bénéfice du lifting se fera sentir même plusieurs années après.

 

Pourquoi avoir recours à un lifting facial ?


  • Le but d’un lifting du visage est de remonter et repositionner les structures qui se sont affaissées avec le temps.
  • C’est aussi de redonner un volume là où les reliefs se sont creusés, et de redonner une harmonie au visage afin qu’il accroche la lumière et la reflète de nouveau comme du temps de sa jeunesse. Le visage et le cou retrouvent alors l’aspect qui était le leur quelques années auparavant.
  • Dans certains cas beaucoup plus rares, un changement de la forme et de l’aspect du visage est également demandé, et peut être obtenu grâce à certaines techniques associées (greffes osseuses, graisseuses, implants, modifications de la forme des yeux…)
  • L’intervention est pratiquée aussi bien chez la femme que chez l’homme dès 40 ans.
  • Elle est parfois réalisée plus précocement, lorsque les disgrâces sont constitutionnelles (facteurs héréditaires) et non pas liées à l’âge, comme des sourcils initialement bas ou certaines rides du lion précoces par hyperactivité musculaire.
  • Enfin, il n’y a pas d’age limite: seules des contre-indications liées à l’état de santé peuvent empêcher une intervention.

 

Il n’y a pas en réalité un lifting, mais de très nombreux liftings, que l’on peut définir soit selon les régions anatomiques qu’ils traitent.

  • Le lifting fronto-temporal agit sur le front et les yeux, principalement pour rehausser les côtés extérieurs des sourcils.
  • Le lifting cervico-facial agit sur le bas du visage et sur le cou
  • Le lifting medio-facial agit sur les joues, les paupières inférieures et le bas du visage. Il se pratique rarement seul. Il vient compléter un lifting fronto-temporal ou un lifting cervico-facial.
  • Le lifting complet avec lipofilling : réinjection de graisse dans les parties creuses du visage.
  • Le lifting endoscopique vise à corriger les disgrâces présentes au niveau du tiers supérieur du visage, en ne réalisant que 5 petites incisions d’environ 1 cm dissimulées dans les cheveux. Les cicatrices résiduelles sont donc quasiment invisibles ! L’endoscopie consiste, sans « ouvrir » complètement, à introduire une mini caméra afin de contrôler les gestes réalisés à l’aide d’instruments miniaturisés. Cela minimise le traumatisme opératoire et réduit considérablement les cicatrices. La technique du lifting endoscopique permet de corriger l’aspect « fatigué » ou « sévère » par une apparence plus fraîche et détendue, avec un regard plus ouvert.

 

Quelles sont les étapes pour un lifting facial ?


1/ La consultation

  • Le choix du type de lifting se fait lors de la consultation. Il est le fruit d’un accord entre les désirs de la patiente (ou du patient), des contraintes morphologiques de son visage (qualité de la peau…), ainsi que du respect de l’harmonie de son visage.
  • Il s’agit de préciser toutes les zones atteintes par le vieillissement, l’importance de ces atteintes, et le type de lifting le plus adapté pour les traiter.
  • Des photos numériques sont prises et chaque partie du visage est analysée avec la patiente (ou le patient) afin de déterminer les améliorations ou les changements désirés.
  • L’emplacement des futures cicatrices est montré : ces cicatrices sont réduites au maximum grâce à l’utilisation de l’endoscope à chaque fois que l’indication s’y prête.

Il est possible que pour répondre aux désirs de la patiente, le lifting doive être complété par d’autres gestes chirurgicaux, ou de médecine esthétique.

  • Par exemple, dans certains cas, lorsque l’on effectue un lifting fronto-temporal, il est nécessaire d’effectuer dans le même temps opératoire une blépharoplastie (ou chirurgie des paupières), afin d’équilibrer le résultat final.
  • Il est possible de pratiquer aussi dans le même temps opératoire un peeling, un lipofilling (injection de graisse), du laser
  • Les injections de produits de comblements (toxine botulique, acide hyaluronique) peuvent parfaitement compléter un lifting, en gommant les rides et ridules sur lesquelles un lifting ne peut agir, mais ne peuvent pas se pratiquer dans le même temps.

2/ L’intervention

  • Durée de l’intervention : de 1h30 (lifting simple) à 6h (lifting complet)
  • Durée d’hospitalisation : 1 à 2 jours
  • Type d’anesthésie : générale ou locale potentialisée
  • Préparation avant l’intervention : Certains médicaments favorisant le saignement ne devront pas être pris pendant les 10 jours précédent l’intervention : aspirine, anti-inflammatoires, anti-coagulants…
  • Certains médicaments peuvent être pris avant l’intervention pour atténuer l’oedème et les ecchymoses.
  • Un shampoing antiseptique sera effectué le matin de l’intervention.
  • Un démaquillage soigneux sera effectué avant l’opération.

3/ Les suites d’un lifting facial

  • Il existe généralement des ecchymoses (bleus) et un œdème (gonflement) du visage qui disparaissent en deux semaines environ.
  • Durant cette période, un repos à domicile est préférable, et il faut éviter tout effort violent.
  • Les tous premiers jours, il est préférable de dormir la tête surélevée. Il faut également éviter de trop fléchir le cou (notamment pour lire ou pour écrire…).
  • Une sensation de tension du visage persiste quelques jours.
  • Les fils sont retirés à partir de la première semaine après l’intervention.
  • Des séances de massage cicatriciel et de drainage lymphatique peuvent être nécessaires.
  • Les cicatrices ne doivent pas être exposées au soleil pendant les 6 mois qui suivent l’intervention.

Un lifting, bien que réalisé pour des motivations esthétiques, n’en reste pas moins une véritable intervention chirurgicale, ce qui implique les risques liés à tout acte médical, aussi minime soit-il. Il faut distinguer les complications liées au geste chirurgical de celles liées à l’anesthésie.

En ce qui concerne le geste chirurgical :

en choisissant un chirurgien plasticien qualifié, vous limitez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement. Heureusement, les vraies complications sont exceptionnelles à la suite d’un lifting réalisé dans les règles. Pour autant, et malgré leur rareté, vous devez quand même connaître les complications possibles :

  • L’hématome : la plupart du temps sans gravité, ils peut justifier d’être évacué s’il est trop important.
  • L’infection : exceptionnelle quand l’intervention est réalisée dans des conditions normales d’asepsie.
  • Une nécrose cutanée peut très rarement survenir au niveau de la cicatrice (en particulier derrière l’oreille). Elle prolonge la durée de cicatrisation et laisse une cicatrice large qui peut être reprise secondairement. Cette complication est grandement favorisée par le tabagisme. Ainsi, l’arrêt du tabac est recommandé au moins un mois et demi avant l’intervention.
  • Une alopécies localisée (chute de cheveux) est beaucoup plus rare et surtout beaucoup plus discrète pour le lifting endoscopique que dans un lifting fronto-temporal classique du fait de la taille limitée des incisions
  • Les lésions nerveuses : elles peuvent rarement entraîner une certaine insensibilité transitoire du front ou du cuir chevelu, ou du lobule de l’oreille, qui s’estompe après quelques mois. Une atteinte d’une branche du nerf facial est beaucoup plus rare : elle entraîne une asymétrie de la mimique, le plus souvent temporaire.
  • Des petites asymétries peuvent parfois nécessiter une nouvelle intervention pour retouches, plusieurs mois après la première.

En ce qui concerne l’anesthésie :

lors de la consultation, le médecin anesthésiste informera lui-même le patient des risques anesthésiques. Il faut toutefois savoir, que les techniques, les produits anesthésiques et les méthodes de surveillance ont fait d’immenses progrès ces vingt dernières années, offrant une sécurité optimale.

4/ Les suites d’un lifting facial

  • Les résultats sont rapidement visibles avec les techniques actuelles.
  • Cependant, il est nécessaire d’attendre environ 6 mois pour juger du résultat définitif. C’est le temps nécessaire pour que la totalité de l’œdème se soit résorbé et que les tissus aient retrouvé toute leur souplesse.
  • Les résultats sont plus durables avec les techniques actuelles de lifting, qui agissent sur des structures solides et les remettent en bonne position. Le rajeunissement qui en résulte est visible pendant de nombreuses années, bien que le processus de vieillissement ne soit pas stoppé par l’intervention, le bénéfice du lifting se fera sentir même plusieurs années après.

 

Où sont situées les cicatrices d’un lifting facial?


La disposition des cicatrices sera déterminée lors de la consultation.

  • Elle dépend du type de lifting et du type d’incision (par endoscope ou non).
  • Les cicatrices des liftings sont cachées pour l’essentiel dans les cheveux (au niveau de la tempe, la nuque) et à l’intérieur et/ou derrière l’oreille. Leur seule partie visible se situe devant le lobule de l’oreille. Ces cicatrices s’estompent en quelques mois, et ne sont alors quasiment plus visibles.
  • Les cicatrices sont réduites à 5 petites incisions dans les cheveux pour le lifting fronto-temporal endoscopique, et à une grande incision dans les cheveux allant d’une oreille à l’autre pour le lifting fronto-temporal classique (exceptionnellement indiquée de nos jours).

L’endoscopie est une technique chirurgicale utilisée depuis plusieurs années dans de nombreuses spécialités.

  • Elle consiste à réaliser une intervention sans « ouvrir » complètement, mais juste en introduisant une mini caméra qui va permettre de suivre sur un écran de télévision les gestes réalisés grâce à des instruments spéciaux miniaturisés.
  • Cela permet souvent de minimiser le traumatisme opératoire et surtout de réduire considérablement les cicatrices.
  • Les cicatrices résiduelles après un lifting endoscopique sont cinq petites incisions de un centimètre de long dans le cuir chevelu.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn