Rhinoplastie et grossesse : tout savoir

Rhinoplastie et grossesse

La question est souvent posée de quand programmer une rhinoplastie lorsqu'existe le désir proche de concevoir un bébé.


Des risques dus à l'anesthésie

Comme toute opération chirurgicale non urgente, il n’est pas question de faire une rhinoplastie lorsque l’on est enceinte. Les produits anesthésiants pourraient être toxiques pour l’embryon ou le fœtus.

Par ailleurs, le taux d’hormones augmente énormément pendant la grossesse et continue à être élevé en cas d’allaitement. Il faut au moins 3 mois après le sevrage pour que ce taux se normalise.

Tant que les hormones de type œstrogène et progestérone sont élevées, la cicatrisation est plus inflammatoire, les œdèmes aussi plus marqués.

Ainsi, il faut dans un premier temps prioriser entre grossesse et rhinoplastie.


Tomber enceinte avant ou après une rhinoplastie ?

Si la rhinoplastie est faite en premier, il faut attendre un minimum de 6 mois avant de mettre en route une grossesse pour ne pas voir la cicatrisation trop perturbée par la poussée hormonale et ses conséquences sur l’œdème et l’inflammation.

Si la grossesse est faite en premier, il faut attendre au moins 3 mois après l’accouchement, en l’absence d’allaitement, ou au moins 3 mois après le sevrage, pour programmer une rhinoplastie. Ainsi les suites opératoires de la rhinoplastie pourront se dérouler dans les meilleures conditions.

À noter que durant les grossesses, il n’est pas rare que les femmes présentent des rhinites vasomotrices (rhinite gestationnelle) qui se traduisent par une sensation de nez bouché du fait des variations de volume de la muqueuse nasale soumise aux régulations hormonales de la grossesse. Cela vaut bien sûr aussi pour les femmes qui ont eu une rhinoplastie avant.

Enfin, de nombreuses femmes demandent s’il est possible d’avoir recours à une rhinoplastie médicale (injection d’acide hyaluronique sur le nez) durant la grossesse. Cela doit être évité tout d’abord parce qu’il est préférable de ne pas effectuer d’acte esthétique pendant la grossesse (même si les risques de toxicité pour le bébé sont minimes), mais aussi parce que l’œdème réactionnel habituel est majoré pendant la grossesse, et que les risques de saignement le sont aussi. Là aussi, il est préférable, comme pour une rhinoplastie chirurgicale, d’attendre au moins 3 mois après l’accouchement ou la fin du sevrage.


Dernière modification : 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Instagram Dr Gerbault