Test PCR et rhinoplastie 👃

Test PCR et rhinoplastie

Plus d’un an après le début de la pandémie de COVID-19, le test PCR s'est désormais imposé comme standard dans le dépistage de l’infection. Ce test PCR prend la forme d'un prélèvement dans le nez, et il est exigé dans de nombreuses circonstances de la vie quotidienne.


Test PCR avant une rhinoplastie

Avant une rhinoplastie, un test PCR est systématiquement demandé et doit être réalisé dans les 2 ou 3 jours qui précèdent une opération. En cas de résultat positif au test, l’opération est bien évidemment repoussée.

En effet, un test PCR effectué moins de 72 heures avant l'entrée à l'hôpital est désormais obligatoire en France pour toute hospitalisation, et donc pas uniquement pour une intervention de chirurgie esthétique.

Test PCR après une rhinoplastie

Peut-on faire un test PCR après une rhinoplastie ?

Après une rhinoplastie, les tests PCR par écouvillon intranasal sont fortement déconseillés. Ils risquent de provoquer de très fortes douleurs, des saignements, mais aussi des infections qui peuvent endommager le nez et altérer le résultat de l’opération.

Le Docteur Gerbault préconise à tous ses patients opérés d'une rhinoplastie et qui doivent impérativement effectuer un test PCR de faire réaliser un test RT-PCR salivaire, qui s'avère être très fiable également.

Voyage à l'étranger

Cependant, certaines situations ou certains services exigent qu'un test PCR intra nasal soit réalisé, et la proximité d’une rhinoplastie rend ces tests dangereux. C’est notamment le cas pour les patients partant ou revenant de l’étranger peu de temps après avoir subi une rhinoplastie. Un test PCR nasal est exigé lors du retour en avion en France, malgré le contexte. En cas d'infection suite à l’écouvillonnage dans un nez encore fragilisé par une opération, l’aspect du nez peut se voir abimer de façon irréversible.

Attention aussi au fait que les tests PCR soient parfois en train de devenir obligatoires dans certaines professions ou dans certaines entreprises. Il est ainsi essentiel de bien réfléchir à la programmation d’une rhinoplastie si le cadre professionnel rend probable la réalisation obligatoire d'un PCR après l’opération, ou si une rhinoplastie est prévue à l’étranger.

Les risques de problèmes consécutifs à un test PCR dans le nez deviennent beaucoup plus faibles 3 mois après la rhinoplastie, ou un peu plus tôt dans le cas d'une rhinoplastie ultrasonique.


Dernière modification : 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.