Questions

La chirurgie esthétique en 10 questions

Comment choisir un chirurgien esthétique ? Cinq points doivent absolument être vérifiés 


1/ L’équipe : Dr Gerbault s’est entouré de professionnels expérimentés et dévoués au bien être des patients.

-Karine : Coordinatrice. Après la consultation du Dr Gerbault, vous explique en détails les modalités de votre intervention, pour en faciliter sa préparation.
-Fariza : Infirmière diplômée d’Etat, aide opératoire du Dr Gerbault.
-Myriam : Secrétaire et Responsable de la dermopigmentation.
-Solen : Secrétaire et Responsable de la communication.
-Julie : Esthéticienne Experte, en charge de l’endermologie, certaines épilations, peelings cosmétologiques, assistante de soin cryolipolyse.

2/ La formation continue et la participation aux congrès scientifiques : pour continuer à se former et à progresser.

Le Dr Gerbault enseigne régulièrement en France et à l’étranger. A cette occasion, il rend visite aux chirurgiens les plus performants dans leur pays, et assiste aux conférences données par les chirurgiens plasticiens experts dans leur domaine. De la même façon, de nombreux chirurgiens viennent visiter le Dr Gerbault pour se former.
Enfin, le Dr Gerbault est coordinateur scientifique du programme chirurgical du congrès annuel de l’IMCAS, Paris. Ainsi, il reste constamment à la pointe de la chirurgie esthétique de par ses échanges avec les meilleurs chirurgiens dans ce domaine.

3/ L’expertise et la spécialisation : donnent une certaine garantie sur la compétence et le niveau du chirurgien.

C’est le fruit de nombreuses années passées à se concentrer sur un domaine, puis le faire progresser par des travaux scientifiques, de recherche, d’articles… mais également par les articles ou livres que le chirurgien a écrits sur le sujet, les conférences qu’il donne, les congrès où il est orateur.
La spécialisation, c’est le fait de concentrer son activité dans un, deux ou trois domaines maximum. Il n’est pas réaliste ni crédible d’être spécialiste en tout !
Le Dr Gerbault est expert et spécialisé en rhinoplastie, rajeunissement facial et chirurgie mammaire. Il est d’ailleurs nommé professeur au sein de l’ISAPS (première société scientifique mondiale en chirurgie esthétique)

4/ La formation universitaire, les diplômes : en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique – la seule officielle et reconnue en France vérifiée sur le site de l’ordre national des médecins.

A côté de cela, de très nombreux diplômes existent dans différents domaines touchant de près ou de loin à la chirurgie plastique. Leur valeur est très inégale, leur intérêt pour une activité centrée sur la chirurgie esthétique est très hypothétique, et il est impossible de vérifier si ces diplômes ont réellement été acquis. En pratique on peut se questionner sur l’utilité d’afficher une liste de diplômes non vérifiable.

5/ La consultation est un moment essentiel et privilégié : l’occasion d’une première rencontre, d’un premier échange approfondi.

Le patient vient exposer sa ou ses demandes, ses attentes, ses craintes…
Un examen minutieux des caractéristiques morphologiques est effectué, des mesures sont prises, puis des photos sont effectuées afin de faire une analyse en détail avec le patient sur ordinateur.
Des simulations informatiques sont réalisées à chaque fois que possible avec le patient pour faciliter le dialogue et les explications, pour montrer ce qui est réalisable ou pas.
Des exemples similaires sont habituellement passés en revue, afin de montrer les différentes étapes après l’opération et les résultats finaux.
Il s’agit en définitive d’une véritable consultation médicale où un diagnostic doit être établi, puis un plan thérapeutique est détaillé, et le patient au final est en charge de la décision, après avoir été informé de façon la plus complète de tous les avantages et inconvénients, des suites opératoires et des risques, mais aussi des bénéfices escomptés.

 

Quelles sont les principales interventions pratiquées par le Dr Olivier Gerbault ? 4 principaux domaines de la chirurgie esthétique 


1/ La rhinoplastie. C’est une opération qui vise à modifier la structure du nez.

Elle peut être motivée par des problèmes fonctionnels et/ou par un souci esthétique.
Le but d’une rhinoplastie est d’apporter une modification de la forme du nez en obtenant un résultat naturel et harmonieux, mais aussi une fonction respiratoire satisfaisante.
Le Dr Olivier Gerbault pratique les rhinoplasties primaires – lorsqu’il s’agit d’une première opération –
et les rhinoplasties secondaires, lorsqu’une précédente rhinoplastie a déjà été effectuée.
Ce domaine d’intervention inclut également la chirurgie du menton (genioplastie / profiloplastie) et des autres reliefs du visage : l’otoplastie (chirurgie des oreilles), l’augmentation du front ou des pommettes par lipofilling

2/ Le lifting, ou chirurgie de rajeunissement du visage.

Cette intervention a pour but de rehausser les traits affaissés du visage, de l’éclaircir et le repulper, de lui redonner sa vitalité du passé, tout en conservant l’expression du visage.
Le lifting permet un ralentissement du processus de vieillissement durable sur le visage.
Une restauration des volumes perdus par lipofilling est le plus souvent associée.
Ce domaine d’intervention inclut également la blépharoplastie ou chirurgie des paupières – qui permet d’effacer quelques effets du vieillissement sur les yeux tels que les paupières tombantes, les poches sous les yeux…

3/ La chirurgie mammaire, ou chirurgie esthétique des seins.

Elle permet notamment d’augmenter un volume insuffisant de la poitrine, ou de corriger les altérations des seins liées aux grossesses, aux variations de poids, au vieillissement….
Le très large choix des prothèses mammaires actuellement disponibles, l’évolution des techniques d’augmentation mammaire avec la possibilité d’utiliser des positionnements plus naturels des prothèses mammaires permettent désormais de personnaliser les augmentations mammaires.
Par ailleurs, l’utilisation de la graisse, soit isolée, soit associée aux prothèses, permet de rendre dans certains cas l’augmentation mammaire encore plus naturelle.
La chirurgie des seins inclut en outre les cures de ptôse mammaire, qui permettent de lutter contre la chute de la glande mammaire, et la distension de la peau qui l’entoure, ainsi que la réduction mammaire ou chirurgie de réduction des seins, qui permet de réduire un volume de seins trop important.

4/ La chirurgie de la silhouette.

Ce domaine englobe concernent toutes les interventions visant à améliorer globalement le corps, son volume et son aspect.
Cette chirurgie permet en particulier d’améliorer certaines zones pour harmoniser la silhouette et l’aspect du corps.
La liposuccion est l’intervention de chirurgie esthétique qui permet d’enlever les excès graisseux. Elle permet de redessiner la silhouette.
La plastie abdominale est l’intervention de chirurgie esthétique qui permet de retendre la peau du ventre, en enlevant un excédent de graisse si nécessaire, et éventuellement de resserrer les muscles abdominaux qui peuvent être distendus après une ou plusieurs grossesses.
Les plasties des cuisses et des bras permettent de retendre des zones où la peau est distendue après des variations importantes de poids ou avec l’effet du temps.

 

Comment se passe une consultation ? un questionnaire d’accueil vous sera remis pour constituer votre dossier.


  • Durant la consultation, le Dr Olivier Gerbault analysera avec vous vos demandes et attentes.
  • Il effectuera de nombreuses mesures ainsi qu’une analyse fonctionnelle, afin de tenir compte d’éventuelles contraintes morphologiques dans la définition de votre projet esthétique.
  • Des photos numériques seront systématiquement effectuées, et des simulations informatiques seront également faites selon le type d’intervention envisagée.
  • Nous établirons ensemble un projet d’intervention, et en aborderons les aspects psychologiques et techniques: avantages et inconvénients des choix, suites habituelles, risques….
  • Après cette consultation, Karine, vous recevra et pourra dialoguer avec vous pour répondre à toutes vos questions.
  • Elle vous indiquera les démarches à suivre pour la programmation et la confirmation de votre intervention, pour les bilans à pratiquer auparavant, pour les éventuelles modalités de prise en charge ou de remboursement par la mutuelle….
  • Elle pourra également vous renseigner sur les détails de la période post-opératoire afin que vous puissiez programmer au mieux votre intervention.
  • Enfin, pour les patients venant de province ou de l’étranger, Karine pourra vous aider à programmer les différents temps de préparation de l’opération et vous suggérer des lieux d’hébergement proches de la clinique.

 

A quel âge peut-on envisager de recourir à la chirurgie esthétique ?


Face à la recrudescence du nombre d’interventions chez les mineurs, la loi française a instauré des mesures assez strictes.

  • Il ne s’agit pas d’interdire l’opération d’oreilles décollées, d’hypertrophie mammaire juvénile ou autres chirurgies reconstructrices, mais de limiter le recours à la chirurgie esthétique pour les mineurs.
  • Lors d’une consultation, il est préférable qu’un(e) mineur(e) vienne accompagné(e).
  • Pour la réalisation de toute intervention, qu’il s’agisse d’un acte médical ou chirurgical, une autorisation parentale sera nécessaire.
  • Il faut savoir qu’une rhinoplastie peut être envisagée dès la fin de la croissance.
  • Il en est de même pour une augmentation mammaire.
  • Cependant, il est essentiel d’être certain d’une maturité suffisante pour bien comprendre les modalités de l’intervention et la motivation doit être discutée avec les jeunes patients et leurs parents.

 

Je souffre d’un réel complexe lié à une partie de mon physique, la chirurgie est-elle une solution miracle ?


La chirurgie esthétique permet d’apporter des solutions à de nombreux problèmes esthétiques.

  • En revanche, la disparition de la source du problème n’entraîne pas toujours une disparition des complexes associés (notamment pour la silhouette ou le nez par exemple).
  • Un travail psychologique est à conseiller pour accompagner les patients dans l’évolution de leur représentation corporelle, en particulier ceux qui en souffrent au quotidien.
  • Il peut arriver que le chirurgien conseille aux patients de consulter un psychiatre avant d’entreprendre une intervention chirurgicale – qui ne serait pas à même d’apaiser et de traiter la source de la souffrance du patient.
  • D’une façon générale la médecine ne fait pas de miracles, elle propose des améliorations qui peuvent être très importantes.
  • Le succès d’une opération repose sur une bonne définition du projet esthétique en accord avec le chirurgien et des demandes réalistes du patient.
  • Le Dr Olivier Gerbault s’attache quotidiennement dans l’exercice de son activité à proposer des solutions fiables, raisonnables et qui garantiront au patient un résultat le plus naturel possible.

 

Les résultats d’une chirurgie esthétique sont-ils réellement prévisibles ?


De nombreux paramètres interviennent quant au résultat d’une opération. Ils dépendent :

  • Des caractéristiques morphologiques de base : qualité de la peau, des tissus sous cutanés, des muscles…
  • De la cicatrisation des patients
  • Des souhaits des patients (par exemple une augmentation mammaire avec un volume notable pourra être à l’origine d’une ptôse mammaire prématurée….)
  • De la qualité de l’acte chirurgical réalisé.
  • Ainsi, l’expertise du chirurgien est importante dans la sélection de l’indication opératoire, de la technique utilisée, et dans la parfaite réalisation de l’acte, mais ce n’est pas l’unique facteur impliqué dans le résultat final.
  • En définitive, après une analyse minutieuse de tous les facteurs impliqués dans le résultat final, celui-ci peut être prévisible hormis la cicatrisation des patients.
  • Au moins, tous les facteurs risquant d’altérer la cicatrisation doivent être contrôlés : le tabagisme doit absolument être arrêté au moins 2 mois avant l’opération, un éventuel diabète doit être bien équilibré.

 

Quels sont les risques d’une opération de chirurgie esthétique ?


  • Il existe un certain nombre de risques qui seront détaillés aux patients avec chaque opération ou chaque acte esthétique.
  • Certains sont spécifiques à l’acte, d’autres sont plus généraux (comme les risques liés à l’anesthésie, à d’éventuelles allergies, à une infection ou un saignement après l’acte médical ou chirurgical….)

Dans tous les cas, ces risques seront restreints au minimum par la qualité de l’information pré-opératoire, la qualité de la préparation de l’acte, la réalisation de celui-ci dans un cadre le plus sécurisé possible, que ce soit au cabinet ou à la clinique, et par un suivi rapproché et individualisé après chaque acte esthétique.

 

A-t-on mal après une intervention ?


La douleur est un élément qui dépend de plusieurs facteurs :

L’acte réalisé (certains sont plus enclin à être plus sensibles), le ressenti de chaque patient et son appréhension de l’acte, et enfin la douceur avec lequel l’acte est réalisé (qu’il soit médical ou chirurgical). Le praticien ne peut contrôler que ce dernier facteur.

En revanche, des médicaments antalgiques de niveau adapté à la douleur sont systématiquement donnés au besoin après l’acte, réduisant ainsi au maximum toute sensation douloureuse.

 

Quel sera le suivi d’une opération de chirurgie esthétique ?


Le suivi après une intervention est presqu’aussi important que la sélection et la réalisation de l’acte opératoire.

  • Ainsi, tous les patients ont une fiche détaillée des suites normales, des soins à réaliser, et de tout ce qui pourrait survenir d’anormal après l’intervention.
  • Au moindre problème ils peuvent appeler le Dr Gerbault ou Christine, son assistante, sur leur portable qui leur est fourni avec les consignes post-opératoires.
  • Les patients sont toujours revus pour un premier contrôle dans les 12 jours suivant l’opération, puis de façon régulière environ tous les trois mois durant l’année qui suit l’opération, et cela de façon gratuite.
  • Ainsi, la bonne évolution de la cicatrisation et du résultat final peuvent être suivie.
  • Pour certaines interventions, notamment lorsque des prothèses sont posées, un suivi prolongé est continué après un an, de façon gratuite, pour surveiller l’évolution des prothèses.
  • Enfin, en cas d’éventuel problème post-opératoire lié à la réalisation de l’acte, si une correction chirurgicale doit être programmée, celle-ci est effectuée sans que le Dr Gerbault ne reprenne d’honoraires.

 

La rhinoplastie peut-elle corriger tous les défauts du nez ? et la rhinosculpture ultrasonique ?


La majorité des demandes en rhinoplastie concerne des nez trop forts, trop larges, avec une bosse à corriger.

  • Depuis l’origine de la rhinoplastie, il y a plus de 100 ans, les chirurgiens sont amenés à casser les os du nez à l’aveugle pour corriger ces problèmes, avec des instruments qui datent des débuts de la rhinoplastie, même s’ils ont été quelque peu « affinés » depuis.
  • Cela aboutit parfois à des fractures non voulues, des irrégularités ou enfoncements osseux, des aspects pincés du nez, sans compter d’éventuelles répercussions néfastes sur la respiration.
  • Confronté à ces problèmes fréquents en rhinoplastie, le Dr Olivier Gerbault a collaboré avec de grands fabricants d’équipements médicaux pour mettre au point de nouveaux instruments miniaturisés spécifiquement conçus pour la rhinoplastie.
  • Ces outils sont actionnés par un moteur ultrasonique (piezo-electrique) qui leur fait effectuer des micro-mouvements de va et vient très rapides et précis, afin de râper, couper, ou bien désépaissir l’os.
  • Ces instruments ultrasoniques sont beaucoup moins traumatisants que les instruments classiques, car à la différence de ces derniers, ils ne peuvent pas abîmer les tissus fragiles autour des os du nez (peau, muqueuse, cartilages, vaisseaux sanguins). Ainsi, les patients n’ont plus de bleus après leur rhinoplastie et peuvent reprendre leur travail au bout d’une semaine.

 

Des résultats plus fiables et plus naturels

  • Comme ces instruments sont atraumatiques (ils n’endommagent pas les tissus adjacents), il est désormais possible pour le chirurgien de travailler sur la pyramide nasale osseuse, qui était considérée inaccessible jusqu’à présent.
  • La technique de rhinosculpture par ultrasons mise au point par le Dr Olivier Gerbault, permet de travailler de façon extrêmement précise sous contrôle de la vue, et non plus à l’aveugle comme dans une rhinoplastie traditionnelle.
  • Dans la majorité des cas, il n’est plus nécessaire de casser les os du nez, comme on le fait habituellement : il suffit de les désépaissir ou de les « resculpter ». Cela rend de fait l’opération moins traumatisante pour le patient.
  • Cette technique permet en outre un remodelage osseux adapté à la correction d’asymétries du nez.
  • Elle est également très utile chez les patients plus matures, dont les os sont plus fragiles et cassants.

 

Des suites opératoires plus légères

  • Plus de 150 patients ont bénéficié à ce jour de cette technique, et les résultats ont été spectaculaires : les défauts osseux qui pouvaient s’observer auparavant ont presque entièrement disparu, et les opérés reprennent une vie sociale normale dès que leur attelle est retirée, 5 à 6 jours après l’opération, sans que l’on puisse soupçonner qu’ils ont eu une rhinoplastie.
  • Le seul inconvénient, mineur, de cette technique augmente un peu le temps opératoire, notamment parce qu’elle permet au chirurgien de pratiquer des ajustements plus minutieux et précis des os du nez.
  • En résumé, la rhinosculpture ultrasonique permet un remodelage sur mesure des os du nez. Il s’agit d’une réelle rupture technologique, car il est désormais possible de resculpter très précisément les os du nez sans avoir à les casser. Ainsi, les suites des rhinoplasties deviennent particulièrement légères, avec un retour précoce à la vie active.

 

Une innovation récompensée en 2014

  • Le Dr Olivier Gerbault a été primé en 2014 par la société américaine de rhinoplastie qui lui a donné le prix de la meilleure innovation.
  • Quelques-uns des meilleurs chirurgiens mondiaux en rhinoplastie commencent à utiliser cette technique depuis plusieurs mois. Ils constatent les mêmes avantages sans que cela n’occasionne de complication spécifique.
  • Les instruments ultrasoniques utilisés actuellement sont désormais commercialisés et un grand nombre de chirurgiens spécialisés en rhinoplastie commence à les utiliser à travers le monde.
  • Pour les chirurgiens, la rhinosculpture ultrasonique n’aura pas d’incidence sur le coût global de l’opération.
  • En revanche, cette technique rend l’interventionplus contrôlable et plus prévisible pour le praticien, avec des suites plus simples pour le patient.